Download Je suis un roman noir by A.D.G. PDF

By A.D.G.

Show description

Read or Download Je suis un roman noir PDF

Best french_1 books

Non, c'est non : Petit manuel d'autodéfense à l'usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder sans rien dire

En tant que femmes, nous sommes tous les jours les cibles d'interpellations, de harcèlement, d'agressions verbales, physiques ou sexuelles plus ou moins graves, plus ou moins violentes, au travail, dans l'espace public et privé. Souvent nous ne savons pas remark réagir, remark dire non, et remark faire comprendre que, lorsque nous disons non, c'est non.

Mots choisis : français-chinois

L’idée de ce livre m’est venue des difficultés que j’ai rencontrées pour faire le bon choix des termes les plus appropriés lorsqu’on veut faire concorder deux langues aussi différentes que le Français et le Chinois. Cet ouvrage a donc été conçu pour remédier à ces difficultés en proposant une présentation sous forme d’un recueil de mots classés par sujet.

Les passions ordinaires

• description : Les émotions ne sont pas spontanées, mais rituellement organisées. Reconnues en soi et signifiées aux autres, elles mobilisent un vocabulaire et des mouvements précis du corps qui diffèrent selon les cultures. C'est ce que montre David Le Breton dans cette anthropologie des émotions, où il examine, entre autres, le statut du corps dans l. a. verbal exchange, les ritualités du regard, ou encore le métier de comédien, qui offre une étonnante representation de los angeles façon dont les hommes se saisissent des signes pour vivre et donner à voir leurs émotions.

Additional info for Je suis un roman noir

Example text

Demande Dogne à celle qu’il a engrossée. — Si, le Suisse vous attendait et s’est lassé et un type du Seuil a téléphoné pour dire que vous étiez un escroc… — Il était pas au courant ? s’inquiète à peine Philippe en ouvrant la porte de son bureau. Il y a encore des naïfs dans la profession. Je m’assois dans son Knoll et ça me rappelle il y a pas longtemps. Je suis encore vague et même vachement intemporel, mais ça commence à revenir, en même temps que la rogne, la même que celle du plombier devant sa salle de bains inondée.

Enfin, je vis le Routier annoncé, de l’autre côté de la route. Je traversai, les pieds en feu ou en glace, je ne sais plus très bien et évitai de justesse de me faire écrabouiller par une voiture qui arrivait à toute vitesse de la direction de Paris, vers la décharge. M. blanche, si vous voyez ce que je veux dire. * Il fallut, pour qu’on me donne un doubleexpress et l’autorisation de téléphoner, que je fasse tinter les pièces dans ma poche. La patronne qui ressemblait à Ménie Grégoire regardait mes chaussettes avec infiniment de suspicion et je ne pouvais guère lui en vouloir, moi-même jugeant volontiers les gens sur leurs tatanes et me trouvant, pour l’instant, singulièrement inexistant.

J’ai eu le temps de voir mon gibier en pied : il est plutôt grand, habillé d’un pantalon noir et d’un gros manteau de daim, chaussé de mocassins fourrés. Il a la tête qu’on prête aux troisièmes couteaux et il en est certainement un. Je le repère qui tourne à droite, vers le bar. C’est là que ça devient coton, parce qu’il y a deux balestes en pardessus à la porte, des frères jumeaux de l’arrivant, sans doute, même qu’il leur parle et qu’il jette son pouce dans ma direction. Je ne peux plus freiner et je continue sur ma lancée pendant que le manteau de daim me regarde en rigolant et en s’éloignant.

Download PDF sample

Rated 4.33 of 5 – based on 16 votes