Download Oeuvres, Tome 7 by Poincare H. PDF

By Poincare H.

Show description

Read or Download Oeuvres, Tome 7 PDF

Similar french_1 books

Non, c'est non : Petit manuel d'autodéfense à l'usage de toutes les femmes qui en ont marre de se faire emmerder sans rien dire

En tant que femmes, nous sommes tous les jours les cibles d'interpellations, de harcèlement, d'agressions verbales, physiques ou sexuelles plus ou moins graves, plus ou moins violentes, au travail, dans l'espace public et privé. Souvent nous ne savons pas remark réagir, remark dire non, et remark faire comprendre que, lorsque nous disons non, c'est non.

Mots choisis : français-chinois

L’idée de ce livre m’est venue des difficultés que j’ai rencontrées pour faire le bon choix des termes les plus appropriés lorsqu’on veut faire concorder deux langues aussi différentes que le Français et le Chinois. Cet ouvrage a donc été conçu pour remédier à ces difficultés en proposant une présentation sous forme d’un recueil de mots classés par sujet.

Les passions ordinaires

• description : Les émotions ne sont pas spontanées, mais rituellement organisées. Reconnues en soi et signifiées aux autres, elles mobilisent un vocabulaire et des mouvements précis du corps qui diffèrent selon les cultures. C'est ce que montre David Le Breton dans cette anthropologie des émotions, où il examine, entre autres, le statut du corps dans l. a. verbal exchange, les ritualités du regard, ou encore le métier de comédien, qui offre une étonnante representation de l. a. façon dont les hommes se saisissent des signes pour vivre et donner à voir leurs émotions.

Additional resources for Oeuvres, Tome 7

Example text

Pourquoi est-ce si difficile de commencer quand il s’agit du réel ? Parce qu’on ne peut commencer ni par le concept, l’idée, la définition, ni non plus commencer par l’expérience, la donnée immédiate ou le sensible. Commencer par la définition, le concept, l’idée, induit une construction dont il sera aisé de montrer qu’elle est le contraire de ce qu’elle croit être, qu’elle est une perte ou une soustraction du réel. Comment en effet puis-je rejoindre le réel, rencontrer l’épreuve du vrai réel, si je me suis justement installé de façon péremptoire dans ce qui accepte d’exister – au moins en apparence – sans épreuve du réel, à savoir justement l’idée, le concept, ou la définition ?

Quand Pasolini parle de l’absence de toute religion véridique, il ne fait pas allusion à une religion au sens habituel du terme. « Religion véridique » signifie simplement la conviction qu’une vérité est possible. Autrement dit, dans notre monde, la conviction que la tentative dont Gramsci est l’emblème – extorquer à l’Histoire son réel communiste – peut être continuée. C’est cette conviction, celle de Gramsci, dont le poème prononce qu’elle est désormais impossible. Il y a en troisième lieu l’idée que tout, dans l’ordre du semblant de vie qui nous tient lieu de vie, est ramené au couple du travail et de l’argent.

Du coup le poème va s’organiser comme la description du monde contemporain – et cela va nous intéresser au plus haut point, bien que cela ait un demi-siècle d’âge. Pourquoi ? Parce que pour Pasolini, la caractéristique de notre monde, disons le monde « occidental », est d’être et de se vouloir abrité du tout réel. C’est un monde dans lequel le semblant a pris une telle vigueur que tout un chacun peut vivre, et finalement désire vivre, comme s’il était à l’abri de tout ce qui pourrait être un effet réel.

Download PDF sample

Rated 4.29 of 5 – based on 9 votes